Sa vie

La vie d’Arnaud Beltrame fut riche, depuis son enfance entre l’Essone et la Bretagne jusqu’à son décès en service commandé, dans l’accomplissement de sa mission au service de la France, à l’âge de 44 ans. Cette page retrace les grandes étapes de sa vie personnelle et professionnelle à partir de quelques sources citées en bas de page.


Enfance et jeunesse d’Arnaud Beltrame

18 avril 1973 : Arnaud Beltrame nait à Etampes dans l’Essone.

Il grandit et fait son primaire dans l’école communale de Chalo-Saint-Mars dans l’Essonne.

Arnaud Beltrame en primaire © Collection particulière

A partir du collège, Arnaud Beltrame s’installera en Bretagne avec ses parents. Sa mère vit toujours à Trédion, dans le Morbihan. Selon l’auteur Christophe Carichon : « C’est en Bretagne qu’Arnaud se sent chez lui. Passionné par la civilisation celtique, il aime marcher sur les chemins, dans les bois à la rencontre des menhirs et des dolmens qui abondent autour de Trédion. […] Mais c’est toute la Bretagne qui est son terrain de chasse aux pierres mégalithiques. »

1991-1994 : Arnaud Beltrame effectue ses classes préparatoires au lycée militaire de Saint-Cyr l’Ecole, section scientifique, pour préparer le concours de l’école des officiers de l’armée de terre de Saint Cyr Coëtquidan, qu’il n’obtiendra pas

Eté 1992 : Arnaud Beltrame effectue sa préparation militaire parachutiste (PMP) avec ses camarades du lycée militaire

Arnaud Beltrame au cours de sa PMP © Collection particulière

Formation supérieure

Novembre 1995 : Arnaud Beltrame s’engage comme élève officier de réserve (ORSA) à l’école d’application de l’Artillerie à Draguignan. Il se classe parmi les meilleurs de sa promotion à sa sortie, en mars 1996.

Mars 1996 : Arnaud Beltrame est nommé aspirant. Il commande une section d’artilleurs parachutistes au 35ème régiment d’artillerie parachutiste (RAP) de Tarbes. Il rejoint ensuite le 8ème régiment d’artillerie, à Commercy où il prend la tête d’une section d’observation dans la profondeur.

Arnaud Beltrame pendant son service militaire au 35e RAP © Photo 35ème RAP

1999-2001 : Arnaud Beltrame est admis sur concours à l’École militaire interarmes (EMIA) de Coëtquidan, promotion « Campagne d’Italie ». Il en sort major. Il fait preuve d’appréciations particulièrement élogieuses au terme d’une scolarité brillante : « Courageux, il se bat jusqu’au bout et n’abandonne jamais ». Ses cadres soulignent son « esprit résolument offensif face à l’adversité ».

Arnaud Beltrame major de l’EMIA © Collection particulière

2001-2002 : Après l’EMIA, Arnaud Beltrame choisit la gendarmerie et intègre l’École des officiers de la gendarmerie nationale (EOGN), promotion Capitaine Gauvenet. Il sort à nouveau major de cette école souvent choisie par les meilleurs de Saint-Cyr, preuve que son travail et sa ténacité ont vaincu ses échecs 10 ans plus tôt. Il défile ainsi comme porte-drapeau de sa promotion sur les Champs Elysées, le 14 juillet 2001, il a 28 ans.

Carrière et vie privée

2001 : Arnaud Beltrame se marie civilement et religieusement avec Anne-Gaëlle, une amie d’enfance. Il obtiendra la nullité du mariage en janvier 2018, l’année de son décès

2002-2006 : Arnaud Beltrame rejoint la Gendarmerie Nationale au sein du Groupement blindé de gendarmerie mobile à Versailles/Satory où il commande un peloton de VBRG (des véhicules blindés) à l’escadron 16/1 et prépare activement les tests d’entrée du GSIGN

2003 : Arnaud Beltrame fait partie des sept sélectionnés sur quatre-vingts candidats pour intégrer l’escadron parachutiste d’intervention de la Gendarmerie nationale (EPIGN), une des composantes du Groupement de sécurité et d’intervention de la gendarmerie nationale. Il y obtient notamment la qualification exceptionnelle de chuteur opérationnel. Arnaud Beltrame assume les responsabilités d’adjoint au commandant de l’Escadron Parachutiste d’Intervention de la Gendarmerie Nationale et participe à de nombreuses missions sur le territoire national et à l’étranger.

Capitaine

Août 2005 : Arnaud Beltrame est promu capitaine

2005 : Arnaud Beltrame est affecté à la sécurisation de l’ambassade de France de Bagdad, devant protéger l’ambassadeur Bernard Bajolet qui allait diriger peu après la DGSE. Les conditions de sécurité sont extrêmement délicates dans une ville subissant près de 80 attentats par jour. Il conduit alors une mission complexe d’exfiltration d’une journaliste française menacée d’enlèvement par un groupe terroriste. Il sauve alors pour la première fois une jeune femme au péril de sa vie et recevra deux ans plus tard pour cela une décoration rare : la médaille de la Valeur Militaire avec palme.

2006 : Athée jusqu’à ses 25 ans, intéressé par l’invisible dès ses 17 ans, Arnaud Beltrame se convertit au catholicisme. Il fera deux ans de catéchuménat à Rueil Malmaison et des retraites fréquentes à l’abbaye de Timadeuc et au carmel des Forges et prépare sa première communion et sa confirmation qu’il recevra en 2009. Il pense même un temps se faire moine et en est dissuadé par le père Marc, qui l’accompagne spirituellement à Timadeuc.

2006 : Arnaud Beltrame rejoint la Garde républicaine en qualité de commandant de la première compagnie de sécurité et d’honneur du 1er régiment d’infanterie de la Garde à Nanterre. « Il met au service de la sécurité du Palais de l’Elysée ses grandes compétences en matière de sécurité, de protection et veille, par un engagement soutenu, à maintenir son unité à un haut niveau d’excellence. Il se distingue à de nombreuses reprises, ce qui lui vaut notamment d’être récompensé par le commandant du régiment et le directeur général de la gendarmerie. »

Arnaud Beltrame en tenue d’apparat, devant le château de Maisons-Laffitte. © Ville de Maisons-Laffitte

2006 : Arnaud Beltrame reçoit la médaille d’honneur des affaires étrangères, échelon argent

2007 : Arnaud Beltrame reçoit la croix de la Valeur militaire avec citation à l’ordre de la brigade pour son acte de bravoure en Irak deux ans auparavant

Décembre 2008 : Ignorant l’incompatibilité entre la foi catholique et la Franc-Maçonnerie, Arnaud Beltrame entre chez les francs-maçons et est initié au sein de la loge « Jérôme Bonaparte » de Rueil-Malmaison à la Grande Loge de France (GLDF)

Janvier 2009 : Arnaud Beltrame est envoyé de janvier à mars 2009 en Guadeloupe pour tenter de juguler les violents conflits sociaux de l’époque

2009 : Arnaud Beltrame reçoit la médaille de la Défense nationale avec agrafes « Troupes aéroportées » et « Garde républicaine »

2009 : Arnaud Beltrame fait sa première communion à Nanterre. Il reçoit le sacrement de confirmation des mains de Mgr Dognin, évêque de Quimper 15 ans plus tard.

Chef d’escadron

Janvier 2010 : Arnaud Beltrame est promu chef d’escadron

Août 2010 : Arnaud Beltrame est nommé à la tête de la compagnie de gendarmerie départementale d’Avranches. « Il y réussit de manière remarquable. A la tête de 155 gendarmes, il commande efficacement le service de ses unités et s’engage personnellement pour combattre les phénomènes de délinquance ou organiser la préparation de grands événements, tel que le 100ème tour de France. Homme de terrain, il manifeste une grande disponibilité et se distingue par son autorité naturelle et son implication sans faille. Il reçoit, à ce titre, un témoignage de satisfaction du commandant de région. » 

Pour Arnaud Beltrame, c’est une grande fierté que d’être aussi en charge du Mont Saint-Michel, saint patron des parachutistes dont il a compris toute l’importance dans sa conversion..

En septembre 2013, le commandant Arnaud Beltrame sensibilisait les habitants du Sud-Manche à la prévention contre les cambriolages. ©  ARCHIVES OUEST-FRANCE.

2010: Arnaud Beltrame reçoit sa première communion ainsi que le sacrement de confirmation

2012 : Arnaud Beltrame devient Chevalier de l’ordre national du Mérite

Avril 2012 : allant de temps à autre à la GLDF, (4 fois par an et non 20 s’il avait été assidu) et toujours à la loge de Reuil pour retrouver des amis plus que par convictions maçonniques, Arnaud Beltrame est élevé au grade de maître, 3e degré maçonnique. Il est connu comme catholique et le seul livre retrouvé dans sa bibliothèque sur le sujet le trompe en affirmant qu’on peut être catholique et franc-maçon.

2014 : Arnaud Beltrame sert au ministère de l’Ecologie, du développement durable et de l’énergie comme conseiller auprès du secrétaire général. « Référent en matière d’intelligence économique, il évolue avec beaucoup d’aisance dans un environnement interministériel de haut niveau, mettant en évidence ses belles qualités relationnelles et intellectuelles. »

2015-2016 : Arnaud Beltrame étudie à l’Institut supérieur du commerce de Paris & École européenne d’intelligence économique. Il y obtient un MBA en intelligence économique tout en préparant l’Ecole de Guerre. Inexplicablement, il échoue au concours. Un général a avoué après sa mort qu’un membre du jury l’avait cassé injustement pour des raisons personnelles.

Lieutenant-colonel

2016 : Arnaud Beltrame est promu lieutenant-colonel

27 août 2016 : Après s’être fiancé à Pâques à l’abbaye de Timadeuc, Arnaud Beltrame se marie civilement , à Vinassan, dans l’Aude, près de Narbonne avec Marielle, vétérinaire en parc zoologique et originaire de Marcq-en-Barœul. Visitant pour la première fois l’abbaye de Lagrasse l’après-midi, il sympathise très vite avec le chanoine qui va le préparer au mariage religieux. Il sera très assidu à 14 rencontres et près de 60h de préparation intellectuelle, morale, spirituelle et psychologique, à Paris et Lagrasse, pour s’unir saintement et solidement avec Marielle.

Août 2017 : Arnaud Beltrame devdevient « C3 », officier adjoint de commandement (OAC) au groupement de gendarmerie de l’Aude, pour pouvoir se rapprocher de son épouse. « Il s’impose très rapidement comme un collaborateur précieux de son commandant de groupement, s’impliquant spécialement dans le développement de la capacité de contreterrorisme des unités de gendarmerie de l’Aude, dans une excellente synergie inter-services. »

Août 2017 : le père d’Arnaud Beltrame, âgé de 71 ans, prend la mer aux commandes de son bateau à Port-Camargue. Il ne reviendra jamais, son corps sera retrouvé en février 2018 dans un filet de pêche.

2018 – L’année du sacrifice ultime

16 mars 2018 : inhumation du père d’Arnaud Beltrame dans l’église du Grau-du-Roi. C’est Arnaud qui préparera les obsèques. Elles ont lieu une semaine jour pour jour avant l’attentat.

23 mars 2018 : journée de l’attentat de Trèbes

24 mars 2018 : Arnaud Beltrame meurt à l’hôpital de Carcassone dans la nuit de la suite de ses blessures et après avoir reçu les derniers sacrements

27 mars 2018 : Arnaud Beltrame est décoré à titre posthume par le ministre d’État, ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, à la base aérienne 107 Villacoublay des médailles suivantes

  • Médaille de la Gendarmerie nationale, avec palme de bronze pour citation à l’ordre de la gendarmerie
  • Médaille de la sécurité intérieure, or
  • Médaille d’honneur pour acte de courage et de dévouement, or

28 mars 2018 : Arnaud Beltrame est élevé Commandeur de la Légion d’honneur à titre posthume, avec citation à l’ordre de la Nation, par le président de la République Emmanuel Macron, lors de l’hommage national à l’hôtel des Invalides. Pour la première fois dans l’histoire de la Légion d’Honneur, un héros est élevé au grade de Commandeur, sans passer par les grades de chevalier et d’officier. Sa traversée de Paris est l’objet d’une intense émotion populaire et les commentaires médiatiques admirent sa figure en France dans tous les médias et même dans le monde entier.

Le cercueil du colonel Arnaud lors de son hommage national à l’hôtel des Invalides le 28 mars à Paris  © Sirpa Gend © BRC F. Garcia

29 mars 2018 : funérailles d’Arnaud Beltrame à la cathédrale Saint Michel de Carcassonne. C’est un Jeudi Saint. Il est inhumé au cimetière de Ferrals-les-Corbières

Tombe d’Arnaud Beltrame à Ferrals-les-Corbières © Famille Chrétienne

9 juin 2018 : c’était la date prévue pour le mariage religieux d’Arnaud Beltrame avec son épouse Marielle

28 juin : la 124ème promotion de l’Ecole des officiers de la Gendarmerie nationale est baptisée à Melun “Colonel Beltrame”


Autres pages en relation

Attaques de Trèbes

Lieu de sa sépulture

L’affaire juridique


Sources

Wikipedia https://fr.wikipedia.org/wiki/Arnaud_Beltrame

Biographie des services de l’Etat en Seine-et-Marne https://www.seine-et-marne.gouv.fr/contenu/telechargement/33121/259681/file/Biographie_colonel_BELTRAME.pdf

Le Point https://www.lepoint.fr/societe/colonel-arnaud-beltrame-vie-et-destin-d-un-heros-28-03-2018-2206144_23.php

Conférence du Père Jean-Baptiste Golfier